Nouvelle maison ou rénovation, la cuisine devient le sujet de toutes vos discussions… Et surtout son élément incontournable – la plaque de cuisson. Il est temps pour vous de devenir  incollable sur ce sujet … Forts de notre expérience de cuisinistes haut de gamme et architectes d’intérieur, nous vous expliquons en détail ses avantages et ses inconvénients

Que vous soyez un fin cuisinier ou le cuisinier du dimanche, la plaque de cuisson est l’un des éléments essentiels de votre électroménager ! Équipement stratégique et indispensable, elle existe en de nombreuses déclinaisons. Type de cuisson, dimensions, nombre de foyers, raccordement ou encore design, voilà beaucoup de caractéristiques auxquelles il faut prêter attention pour faire le choix de celle qui vous conviendra le mieux, adaptée à votre mode de vie et de cuisine.

Plaque de cuisson : Gaz, induction ou vitrocéramique, laquelle choisir ?

Plaque de cuisson au gaz

Très prisées par de nombreux professionnels de la cuisine, les plaques de cuisson au gaz continuent de séduire. Choix privilégié d’une grande partie des français, la cuisson au gaz offre une grande facilité d’utilisation. Avec un unique bouton par foyer, l’allumage se fait par simple pression puis rotation jusqu’à l’apparition d’une flamme tandis que le réglage de la puissance nécessite quant à lui de tourner seulement la manette.

Les avantages des plaques gaz sont nombreux, tant pour le prix, que la réactivité et la puissance du produit. Actuellement, le prix du gaz reste moins cher que celui de l’électricité ainsi que le coût de la plaque gaz comparée à une plaque induction. La puissance d’une plaque au gaz : le gaz chauffe vite et fort, et un simple coup d’œil suffit pour gérer la précision d’une cuisson au gaz, et la puissance de la flamme à feu doux ou vif. Ainsi vous pouvez suivre plus aisément la cuisson de vos plats. À ne pas négliger, tous les ustensiles sont compatibles avec le gaz, pas besoin de changer toute votre batterie ménager…

Cependant il faut prendre conscience de quelques inconvénients comme l’installation délicate qui doit être faite. Le branchement de ce type de plaque doit se faire par un professionnel, et contrôlé par un fournisseur de gaz (si relié au gaz de ville). De plus elle nécessite la création d’une ventilation au sein de la cuisine pour éviter l’accumulation de monoxyde de carbone. Ce qui amène à parler des risques de sécurité : la fuite de gaz et la brûlure par les flammes, d’où l’importance d’une sécurité gaz par thermocouple. En effet il est important de prendre des plaques équipées d’un thermocouple, qui permet l’arrêt automatique de l’arrivée de gaz si la flamme est éteinte. En termes de nettoyage… il peut s’avérer plus pénible qu’une plaque induction. Il faut prendre le temps de bien nettoyer régulièrement les grilles de support, les brûleurs et les bougies d’allumage.

En ce qui concerne les dimensions et le nombre de foyer, la plupart des plaques gaz sont munies de 2 ou 4 foyers, mais vous trouverez également des plaques plus larges à 5 feux.

À savoir : les plaques gaz ne peuvent pas s’associer aux hottes intégrées dans le plan travail.

Notre avis : pour les amoureux de la cuisine, c’est une solution idéale pour des cuissons avec des températures importantes comme pour les plats mijotés. Ce produit reste contraignant pour les ados qui voudraient préparer seuls leur plat en l’absence de leurs parents. Soyez intraitables sur la qualité du produit mais aussi sur son installation et son entretien.

Plaque de cuisson vitrocéramique

Elle n’est ni plus ni moins l’évolution de la plaque électrique traditionnelle en fonte. Souvent confondue d’un point de vue esthétique avec les plaques induction, elle diverge néanmoins par leur fonctionnalité.

La plaque vitrocéramique fait référence à une matière, le verre vitrocéramique sous laquelle sont placés, soit des foyers radiants qui chauffent par rayonnement, soit des foyers halogènes plus puissants et qui fonctionnent par impulsion.

Le radiant, la chaleur sera plus homogène et constante, idéal pour des cuissons longues et douces. L’halogène montera plus rapidement en température, idéale donc pour saisir les aliments. Le réglage de ces plaques s’effectue par touches tactiles. À première vue elle se différencie à la plaque induction par le fait que le foyer devient rouge lorsqu’il chauffe.

Qu’est-ce que ça signifie ? C’est l’énergie créée qui est renvoyée par le haut par une lumière infrarouge sur la plaque. C’est cette lumière qui va chauffer votre récipient (à l’inverse de l’induction). Le bémol, les feux restent chauds quelques minutes encore après l’extinction de votre plaque, attention aux risques de brûlures.

Notre avis : Bien que son design ressemble à celui des plaques à induction, qu’elle reste moins cher à l’achat et qu’elle soit plus performante que les anciennes plaques électriques, nous mettons un frein dessus pour sa consommation excessive et son problème de sécurité. Si vous aimez cuisiner, préférez les plaques gaz moins chères. Et si c’est son design discret, intégré à votre plan de travail qui vous séduit, n’hésitez pas à mettre quelques centaines d’euros de plus pour de l’induction, vous vous y retrouverez dans le temps, à son usage.

Plaque de cuisson à induction

Contrairement aux plaques vitrocéramiques, le fonctionnement des tables induction se fait par magnétisme…De ce fait, elles possèdent la particularité de ne pas chauffer. Étonnant, vous dites-vous ? En effet, c’est le récipient posé dessus qui chauffe grâce à la création d’un champ magnétique générant de la chaleur.

Techniquement : Sous chaque foyer est placée une bobine de cuivre (électoaimant) qui au contact du métal émet un champ magnétique. D’où le changement des appareils de cuisson lorsque l’on passe à l’induction. Les ondes produites génèrent  alors un courant électrique dans le métal du récipient, c’est ainsi que le récipient chauffe alors que la plaque reste froide. Elle ne chauffe qu’indirectement, par  le contact avec le  récipient. Lorsque l’on ôte le récipient magnétique du foyer, le chauffage cesse instantanément, provoquant un arrêt de la chauffe des plaques. Les commandes des plaques à induction sont sensitives.

Si on résume :

Design : simple plaque de verre discrète et épurée. Efficacité : équivalente au gaz dans ses performances voire plus avec une montée en température plus rapide, avec des réglages précis et immédiats. À la pointe de l’innovation, avec la possibilité du maintien au chaud, le minuteur ou la fonction « booster » qui existe sur chaque foyer et accélère la montée en température. Sécurité : la plaque de cuisson comporte aussi une sécurité anti-débordement et un verrouillage des fonctions, et elle redevient froide immédiatement lorsque l’on retire le récipient. Économique : comptez environ 30% de consommation électrique en moins qu’une vitrocéramique.

Les points à ne pas négliger, son coût, le changement de la batterie de cuisine, sa fragilité, comme tout produit en verre elle peut se rayer, voire se fendre si on la heurte avec un objet lourd. Et point important : les tables inductions sont fortement déconseillées aux porteurs de pacemaker en raison du champ magnétique créé.

Plaque de cuisson : Gaz, induction ou vitrocéramique, laquelle choisir ?Plaque de cuisson : Gaz, induction ou vitrocéramique, laquelle choisir ?

Vous hésitez encore ? Voici notre avis… La table induction a quasiment les mêmes avantages que les plaques gaz, avec les plus de l’entretien et la facilité d’utilisation. Le seul frein pour passer à la plaque de cuisson induction ? Changer vos habitudes quand vous êtes toujours au gaz…C’est l’une des raisons qui fait que les chefs continuent à plébisciter le gaz. Quant à la différence du prix à l’usage, le gaz reste plus accessible, mais le rendement de l’induction fait que vous ne serez pas si perdant dans la durée avec l’électricité. Et si vous n’arrivez toujours pas à faire votre choix… optez pour les tables mixtes, ou passez nous voir au showroom, et on en parle !

Plaque de cuisson : Gaz, induction ou vitrocéramique, laquelle choisir ?